notre commune aujourd’hui

La commune du Boupère est située en plein coeur du bocage vendéen, au centre d’un triangle formé par les cantons de Pouzauges, Chantonnay et Les Herbiers.

Voici quelques décennies, notre commune vivait principalement de l’agriculture, du commerce et de l’artisanat.

Au cours des quarante dernières années, des industries s’y sont développées permettant ainsi de fixer les gens au pays lors des mutations que l’agriculture a connues dans les années 60 et 70.

Nous bénéficions aujourd’hui d’un équilibre harmonieux entre les différentes activités industrielles, artisanales, commerciales et agricoles.

La vie associative y est très présente et variée. De nombreux bénévoles s’y dévouent, et permettent à notre commune d’être reconnue comme très active. Souhaitons que chaque nouvel habitant puisse y trouver sa place.

livre-histoire2Pourquoi « Le Boupère »

A l’origine existait un village portant le nom latin « ALBA PETRA » qui signifie « PIERRE BLANCHE« .

Progressivement ce nom est devenu AUBEPIERRE, AUBEPERE, LOBEPERE, LE BEPERE, LE BONPERE puis LE BOUPÈRE.

héraldique

BlasonBlasonnement :

D’azur à la fasce haussée d’argent fuselée de sept pièces de gueules, accompagnée en pointe d’une chapelle-château de deux tours d’argent couverte, ouverte et ajourée de sable, à la filière d’or
L’écu est sommé d’une couronne murale donjonnée de trois pièces et soutenu d’un listel portant l’inscription : « Alba Petra ».
La couleur blanche et les losanges rouges proviennent du blason de la famille Frotier de Bagneaux (propriétaire du château de la Pélissonnière).
La bande horizontale (fasce) et la couleur jaune de la bordure évoquent les armoiries de la famille de Monti de Rezé, propriétaire du château du Fief-Milon.
L’église fortifiée est évidemment celle du Boupère, reconnaissable à son oculus excentré traversé par un S en bande.
L’inscription Alba Petra (pierre blanche) rappelle l’étymologie de la paroisse du Boupère.

 

le poème de Gisèle ….

le pont Rousseau

Découvrez-moi … en Cliquant … sur moi …

Notre Boupérienne, Gisèle, fait parler le vieux pont de la Rousselière , le Pont Rousseau
( route de ST Mars la Réorthe…)

Le vieux pont  racontela vie quotidienne dont il a été le témoin depuis plus d’un siècle…
Beaucoup d’eau a coulé sous le pont… et que de souvenirs…
Poème de Gisèle

Le vieux pont…raconte …

 

 

 

Localisation

Partager la page :